Un tour d’Europe à deux clavecins: Jovanka Marville et Adrien Pièce.

Jovanka Marville, photo de Patrick Charbon

Jovanka Marville et Adrien Pièce, deux magnifiques clavecinistes “locaux”, s’associent pour mettre en valeur mes deux clavecins, qui s’en réjouissent d’avance ! C’est que, miam, ils vont se faire chatouiller les cordes par des oeuvres de l’immense J.-S. Bach, du grand Couperin (François), de Gaspard Leroux, de Marin Marais, de Bernardo Pasquini… Il y aura de quoi faire, et de quoi entendre, nous allons bichonner mes deux “deux-claviers” pour vous faire entendre la quintessence de la chose…

Saisissez l’occasion, du “deux-clavecins”, ça sonne magnifiquement, et nos deux musicien-ne-s s’y entendent à accorder leurs mains !

Adrien Pièce

Pendant plus de 200 ans, le duo de clavecins a été pratiqué aux quatre coins de l’Europe. Si au XVIIIe siècle certains musiciens comme François Couperin offrent une écriture très soignée et détaillée, d’autres de ses contemporains comme Gaspard Leroux privilégient pour cet effectif la transcription, notamment de sonates en trio instrumentales : la dimension orchestrale du son du clavecin se trouvant alors amplifiée et magnifiée. Dans cet esprit, nous avons inclu au programme notre transcription d’une suite de pièces en trio de Marin Marais, ainsi qu’une adaptation d’une sonate en trio pour orgue de J.S. Bach. Les sonates pour deux basses seules de Bernardo Pasquini nous ont permis d’aborder un véritable travail de composition, à la recherche des plus beaux contrepoints. C’est d’ailleurs cet art qui se trouve poussé à son apogée dans l’Art de la Fugue, dernière œuvre de J.S. Bach, dont deux contrepoints complètent le panorama.