Claudine Berthet, comédienne + Guillaume Moix, piano: L’envers du Music-Hall

Claudine Berthet propose une lecture en musique d’extraits d’un texte peu connu de Colette: “L’Envers du Music-Hall”, en alternance, des pièces pour piano de Jacques Ibert, Francis Poulenc et Erik Satie (des contemporains de Colette), jouées par Guillaume Moix.

Claudine Berthet

Guillaume Moix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce “roman” qui est en fait une suite de tableaux presque journalistiques, Colette décrit ce qui se cache dans les coulisses du music-hall du début du XXe siècle. Derrière les paillettes, les fards, les costumes colorés, ce sont souvent de pauvres gens qui tentent de survivre. Mal payés, exploités par les régisseurs, ils subissent bravement les horaires capricieux, le public souvent cruel, les rivalités entre artistes.

Colette a très bien connu ces tournées, les levers au petit matin, les hôtels peu confortables, les théâtres mal chauffés, les salles houleuses, les retours dans une nuit glaciale où l’on ne pense plus qu’au “lit chaud et au rêve salvateur”. Elle connaissait parfaitement ce milieu, car avant d’être la grande auteure que l’on sait, elle avait joué dans des spectacles de mime et fait des tournées à travers la France.

Avec esprit et malice, elle brosse le portrait d’un certain nombre de ces baladins, raconte leurs espoirs et leurs déceptions. De la mère poussant sa fille sur les planches à la vieille habilleuse revenue de tout ou à la chanteuse en bout de course, elle nous fait revivre toute une époque dans un style qui pourrait presque s’apparenter à de petites scènes de théâtre.

L’oeuvre de Colette “L’Envers du Music-hall” est relativement peu connue, et c’est bien dommage. Car encore aujourd’hui, elle peut nous toucher, nous amuser, et pourquoi pas, nous rendre attentifs au fait que, au XXIe siècle, la vie des comédiens et artisans du théâtre n’est pas toujours faite que de bravos et de paillettes !