Bach et “Eliseo”, des transcriptions de bon aloi

L’Ensemble baroque “Eliseo” revisite Bach: des oeuvres pour clavier jouées à deux violes, hautbois et basson

Il n’y avait pas autrefois une frontière si nette entre les “oeuvres originales” et les “transcriptions”. À l’époque baroque, aucune formation d’instrumentistes n’étant clairement définie comme aujourd’hui le quatuor à cordes, l’orchestre de chambe ou l’orchestre symphonique, toutes les musiques se coulaient dans tous les moules, au gré des musiciens disponibles ici ou là. Bach lui-même a repris nombre de ses oeuvres, voire celles d’autres compositeurs, pour les retranscrire pour d’autres formations (par exemple les “concertos italiens” inspirés de Vivaldi, mais aussi ses cantates dont on retrouvait des mouvements dans des oeuvres pour orgue, ou le contraire…). Dans le cas de Bach, il y a également des oeuvres qui ont été écrites pour elles-mêmes, sans indication d’exécution, comme l’Art de la fugue ou l’Offrande musicale, dont on ne sait pas quels instruments étaient supposés les jouer.

Il n’y a donc pas à sourciller lorsque l’Ensemble Eliseo se réapproprie des oeuvres tirées des “Inventions à 2 voix”, de l'”Art de la fugue”, du “Clavier bien tempéré” ou de sonates en trio pour orgue. Le “matériau musical” est réparti entre les deux violes de Lisette Aubert-Milleret et Toshiko Shishido, le hautbois de Vivian Berg et le basson de Jean-Philippe Iracane, et c’est encore et toujours du “bon” Bach…

Ces oeuvres revisitées nous permettent de découvrir pour la première fois à La Goulue …Bach, d’abord (une honte, cette si longue absence), puis le basson baroque, et enfin une formation inhabituelle avec le hautbois cotoyant 2 dessus de viole, le basson assurant …la basse d’un “broken consort” d’un genre particulier. Mais le résultat est parfaitement convaincant, les 4 instrumentistes tirant à la même corde, et la polyphonie, limpide, s’écoule avec vie et relief. Le génie du grand Bach soufflait à La Goulue ce soir-là, et le public a apprécié ce voyage singulier entre des oeuvres écrites à l’origine pour 2, 3 ou 4 voix et à l’intention d’instruments à clavier.